THEORIE SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE DE NIKOLOV-ZELLER

 (décembre 2019)

Il est convenu que depuis 1860 , les températures à la surface de la terre ont augmenté de ~ 1,5 C . 

Cependant il est prouvé que ce réchauffement n'a rien à voir avec les soi-disant «gaz à effet de serre», car il a été provoqué par une légère réduction de l'albédo des nuages due à l'augmentation de l'activité magnétique solaire.

 Ceci est illustré ici en utilisant le nouveau modèle d'albédo qui a été vérifié par rapport aux observations satellites entre 1980 et 2016.

En effet suite à une légère réduction de l'albedo  de la nébulosité globale (environ 0.02 unités) au cours des dernières 160 années , la planète a absorbé environ 6.5W/M² plus de rayonnement solaire ce qui a entraîné le réchauffement de la surface terrestre .

La figure 1 reproduit graphiquement la variation de la température globale de la surface de la terre depuis 1700  .

La figure 2 montre l'estimation totale de la réduction de l'albedo global.

La figure 3 donne le résultat de l'augmentation de l'absortion du rayonnement en onde courtes par la terre.

Dernières anomalies thermiques journalières calculées par rapport aux différentes normales climatologiques utilisées

Update: lundi 30 décembre  2019

CLIMATE REANALYZER-GFS (BASE: 1979-2000 (20 ans)) : +0.5°  (en 29 ans)

NCAR/NCEP T62 reanalysis  (BASE: 1981-2010 (30 ans)): 0.52° (en 34 ans)

NCEP-GFS analysis (BASE: 1981-2010 (30 ans)) : +0.72° (en 34 ans)

NASA-GISS (BASE: 1951-1980 (30 ans)) :  +0.9° (en 54 ans)

NORMALE SECULAIRE (BASE: 1901-2000)) :  +1.22° (en 79 ans)